Retour

Notre équipe

On vous présente le collectif Work with Refugees

Découvrez le collectif créé à l'occasion de la Semaine des Réfugiés

Qu'est-ce que le collectif Work with Refugees ?

Après plusieurs mois de travail, nous sommes heureux de vous annoncer la naissance du collectif Work with Refugees !

 

Le collectif Work with Refugees a été initié par Kodiko et regroupe d’autres associations et entreprises engagées : Singa France, Konexio, Simplon, JRS France, Les entreprises pour la cité, Action Emploi Réfugiés, Res Publica

 

Pourquoi avoir créé Work with Refugees ?

 

Le collectif Work with Refugees est né de plusieurs constats

  • Les personnes réfugiées sont durement touchées par le chômage durable et le déclassement socioprofessionnel
  • Leur forte détermination et leurs compétences peuvent contribuer à la création de richesses et d’attractivité pour les entreprises
  • Mais trop peu d’entreprises françaises savent que le recrutement d'une personne réfugiée est aussi simple que celle d’un citoyen français et s’éloignent ainsi d’un     vivier de talents 

 

En lien avec les valeurs de Kodiko, le collectif a donc pour but de sensibiliser les entreprises au recrutement des personnes réfugiées, et de favoriser l’insertion professionnelle de celles-ci. 

 

Work with Refugees s’adresse ainsi aux entreprises pour les inciter à :

  • Former les managers RH à un recrutement tourné vers plus de diversité
  • Sensibiliser les managers à l'interculturalité
  • Accompagner des réfugiés vers et dans l'emploi

 

L’appel du Collectif Work with Refugees

 

En parallèle de l’appel de 10 dirigeants d’entreprises (Accor, Barilla Group, BNP Paribas, IKEA, Ipsos, Groupe Keolis, L'Oréal, Michelin, Sodexo, The Adecco Group) qui s’engagent en faveur de l’intégration professionnelle des réfugiés, nous lançons un appel pour une véritable politique d’inclusion par l’emploi.

 

Inclusion professionnelle des personnes réfugiées : entreprises, engagez-vous ! 

 

À l'heure du déconfinement et de la levée progressive des restrictions, se pose toujours la question du monde d'après. Une inquiétante perspective de repli national se profile, si l’on en croit le dernier baromètre de la fraternité : 71 % des personnes interrogées jugent qu'il y a suffisamment d'immigrés en France et qu'il ne faudrait pas en accueillir davantage. 

En cette période troublée et à l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés, nous pensons que les entreprises, acteurs économiques de premier plan, ont un rôle pivot à jouer dans l’intégration des personnes réfugiées et le changement de regard de notre société. 

Avec 75 % des décisionnaires RH qui déclarent que la crise sanitaire a fait évoluer les mentalités au sein de leur organisation sur les questions sociétales et environnementales(1), l’engagement des entreprises est plébiscité et valorisé. Une dynamique que l’on ne peut que saluer, mais dont la traduction en actes est indispensable, via des initiatives concrètes et proportionnées aux enjeux et besoins. 

Défi sociétal pourtant majeur de notre époque, peu d’entreprises s’investissent concrètement en faveur de l’inclusion professionnelle des personnes réfugiées, alors que l’accès à l’emploi représente une étape essentielle pour leur insertion : autonomie financière, valorisation sociale, estime de soi, appréhension des codes sociaux et culturels sont autant de leviers de reconstruction au sein du pays d’accueil. 

Méconnaissance du droit d’asile et du droit du travail ? Politique de recrutement peu encline à la diversité ? Manque de temps et de formation ? Discriminations et préjugés ? Les causes du non recrutement des personnes réfugiées sont nombreuses

Aujourd’hui il est temps pour les entreprises de considérer les personnes réfugiées comme des collaborateurs et collaboratrices à part entière, pouvant contribuer positivement à la création de richesses dans l'entreprise, au même titre que tout autre salarié. 

 

Bien accompagné et préparé, le recrutement d'une personne réfugiée n'est pas plus difficile que le recrutement d'une personne née en France : les parcours d’intégration et les prises de poste se déroulent quasiment de la même façon que les autres collaborateurs. Les personnes réfugiées disposent d’une forte détermination et d’une volonté qui s’accompagnent d’une ouverture culturelle, de compétences techniques et d’un regard sur les problématiques business complémentaires. 

La diversité est source de réelles valeurs ajoutées pour l'entreprise. Aux États-Unis, 16 % des brevets sont déposés par des étrangers(2) et 40 % des grandes entreprises ont été fondées par une personne immigrée ou ses enfants(3)(y compris Apple, Google, Colgate, Ebay, Tesla, General Electrics, etc...). En Europe, 21 % des entrepreneurs sont des immigrés, dont 36 % viennent de pays en dehors de l’Union européenne. Ces chiffres sont d’autant plus justes lorsqu’on s’intéresse aux secteurs de pointe, comme les technologies : 44 % des entreprises de la Tech en Allemagne et en Angleterre sont fondées par des réfugiés ou des migrants. En Suède, 95 000 entrepreneurs étrangers ont créé 300 000 emplois(4). 

La diversité a également un effet positif sur l’attractivité, la fidélisation et la rétention des talents. Les millenials sont particulièrement attentifs à ce point : 69 % de ceux travaillant pour des employeurs perçus comme prônant la diversité sont enclins à travailler 5 ans ou plus pour leur employeur contre 27 % pour ceux qui ne perçoivent pas leur entreprise comme diversifiée(5). 

Enfin, n’oublions pas que l’immigration permet aussi de répondre aux besoins de main-d'œuvre des entreprises. En Allemagne par exemple, le recours aux nouveaux arrivants a permis de pallier le déclin démographique du pays et de répondre au besoin de personnel dont les entreprises allemandes souffraient en 2016(6). 

Nous sommes convaincus des bénéfices pour les entreprises accueillantes, mais elles sont encore bien trop peu à agir concrètement pour l’inclusion des personnes réfugiées. Au nom du collectif Work with Refugees, nous appelons à une véritable politique d’inclusion par l’emploi, notamment à travers la formation des managers RH à un recrutement tourné vers plus de diversité, à la sensibilisation des managers à l'interculturel, et à l'accompagnement des réfugiés vers et dans l'emploi. 

Ensemble, reconnaissons la valeur professionnelle des personnes réfugiées et valorisons leurs compétences et leurs talents qui contribuent à la reprise de l'économie européenne et qui seront indispensables dans les années à venir. 

 

Collectif Work with Refugees & UTOPIES 

 

Contactez-nous : contact@workwithrefugees.com 

Co-signataires : 

 

Cécile Pierrat-Schiever, Co-fondatrice et Présidente de Kodiko 

Maÿlis Dupont, Co-fondatrice et administratrice de Kodiko 

Alice Barbe, Co-fondatrice et CEO de Singa 

Rooh Savar, Président de Singa 

Frédéric Bardeau, Co-fondateur et Président de Simplon.co 

Marilisa Fantacci, Directrice générale d’Action emploi réfugiés 

Diane Binder, Co-fondatrice et Présidente d’Action emploi réfugiés 

Gilles-Laurent Rayssac, Président de Res Publica 

Matthieu Tardis, Chercheur au Centre migrations et citoyennetés de l’Ifri 

Sophie Bilong, Consultante asile et immigration 

Jean Guo, Co-fondatrice et CEO de Konexio 

Yann Tanguy, Délégué GénéralLes Entreprises pour la Cité

(1) Michael Page : 

https://www.michaelpage.fr/advice/tendances-de-march%C3%A9/covid-19-y-aura-t-il-%C2%AB-un-monde-d%E2%80%99apr%C3%A8s-%C2%BB-pour-le-travail 

(2) Stanford University, The contribution ofHigh-Skilled Immigrants in the US : 

https://web.stanford.edu/~diamondr/BDMP_2019_0709.pdf

(3) Startup USA :

http://startupsusa.org/fortune500/ 

(4) Startup Migrants Handbook :

https://startupmigrants.com/ 

(5) Deloitte: 

https://www2.deloitte.com/content/dam/Deloitte/global/Documents/About-Deloitte/gx-2018-millennial-survey-report.pdf

(6) Le Monde,L’économie allemande dopée par l’arrivée des réfugiés : 

https://www.lemonde.fr/economie/article/2017/01/13/l-economie-allemande-dopee-par-l-arrivee-des-refugies-en-2015-et-2016_5062183_3234.html 

Le statut de réfugié en France - définition et explications

July 13, 2021

Témoignage de Sandrine, bénévole à Paris

July 8, 2021

On vous présente le collectif Work with Refugees

June 29, 2021